Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Expulsion de l'association humanitaire Coeurzegeste

28 Juillet 2015 Publié dans #, Les Ulis, #Associations

Expulsion de l'association humanitaire Coeurzegeste

Aujourd'hui la décision de la maire et de ses élus d'expulser cette association sans solution est un choix politique, je dirai même idéologique en essayant de faire croire aux Ulissiens-nnes le contraire.

La responsabilité d'un maire au delà de la gestion courante est d'abord une responsabilité politique. Depuis le début de son mandat F.Marhuenda est la championne de l'irresponsabilité politique et de l'esquive renvoyant aux autres les causes ou encore les solutions à trouver ( grève des bus, maison de retraite publique, nouveau pôle de services publics, incidents de la nuit du 13/07....)

Il y a quelques semaines, l'association Coeurzegeste recevait un courrier lui enjoignant de quitter le local en octobre 2015, local qu'elle occupe depuis 2013

Une association humanitaire qui crée du lien social et qui lutte contre l'exclusion des plus fragiles a toute sa place dans notre ville.

La nouvelle maire continue à casser notre tissu associatif et à décourager les bénévoles avec des prétextes fallacieux et la plupart du temps techniques ou financiers.

Elle a même réussi à annuler le Carnaval des Ulis en 2015, une première.

Pour mémoire, le centre commercial des Champs Lasniers où se situe le local de Coeurzegeste doit être démoli, cette décision date de 2006 dans le cadre de la rénovation urbaine, année pendant laquelle F.Marhuenda était élue à la politique de la ville, donc en charge précisément de ce dossier.

Les commerces historiques ont dû commencer à quitter ce centre commercial dès 2013 pour intégrer le nouveau centre ville en contre bas. C'est à ce moment que s'est posée la question d'occuper les lieux ou de laisser un centre commercial fantôme pendant 5 ans.

J'avais lorsque j'étais en responsabilité entre 2012 et 2014 reçu les deux fondateurs de cette association. Deux citoyens Ulissiens qui avaient créé Coeurzegeste , leur discours et le projet qu'ils portaient et qu'ils portent toujours, celui d'aider les plus fragiles et de remplacer l'aide financière par le "geste solidaire"a été déterminant dans l'attribution de leur local.

La maire actuelle et ses élus ont fait le choix aujourd'hui de les expulser sans ménagement et sans relogement alors que des solutions existent.

Il est primordial de préciser que la nouvelle municipalité a décidé depuis peu la démolition de la passerelle de l'automne reliant le centre commercial des champs lasniers au quartier des hautes bergères.

Cette décision qui n'était pas prévue dans le projet initial, unilatérale et sans concertation a eu pour effet de prévoir la résiliation des conventions d'occupation des différents locaux plus tôt alors que le centre ne devait être démoli qu'en 2017.

Je déplore les choix politiques de la maire actuelle mais je ne suis pas surprise par son mépris à l'égard des associations ulissiennes notamment celles d'utilité publique.

Il existe des exemples très précis ( images Prod Ulis expulsés de leur local en 2014, PFDUA qui seront remerciés en octobre au profit d'une autre association, baisse massive des subventions...)

Les conventions d'occupation des locaux de ce centre commercial où est située Coeurzegeste sont précaires, elles sont passées avec une société d'économie mixte en charge de la rénovation du centre ville : la SORGEM unique aménageur faisant office "de bailleur de circonstance" jusqu'à la fin des travaux.

il n'y a donc pas "de contrats passés avec l'ancienne municipalité" dixit la maire actuelle dans l'article d'Essonne info du 27/07. Par contre elle omet de dire que la SORGEM est sous contrat avec la municipalité des Ulis.

Par ailleurs, F.Marhuenda déclare dans ce même article n'être au courant de rien s'agissant de ce dossier, je trouve très inquiétant qu'une maire en exercice depuis plus d'un an n'ait pas une parfaite connaissance d'un dossier majeur comme celui ci.

Et revoilà aussi qu'elle nous livre sa litanie, devenue habituelle depuis le début de son mandat, je cite: "...je n'ai pas de baguette magique" comme à chaque fois qu'elle est incapable, elle et ses élus, de trouver des solutions pour notre ville et ses habitants.

Ainsi va la ville des Ulis aujourd'hui

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article