Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Associations ulissiennes : les « parents pauvres » des Ulis

28 Janvier 2016 , Rédigé par Sonia DAHOU Publié dans #Associations, #, Les Ulis

Lors du vote du budget 2016, il nous a été confirmé en conseil municipal une « démarche lente et dégressive » pour l’attribution de subventions aux associations. Tels qu’écrit dans le document budgétaire de la ville (ci-joint), je déplore cette décision de la majorité municipale. Compte tenu du contexte national de crise, de la baisse des dotations de l’Etat, de l’augmentation et la multiplicité des difficultés que rencontrent les ulissiens, compte tenu du vivier de citoyens souhaitant s’engager, il est plus que jamais nécessaire de soutenir et d’aider les associations, les bénévoles. Ils /Elles interviennent pour le bien-vivre ensemble et participent à la cohésion sociale.

Je suis profondément en désaccord avec la maire et sa majorité sur leur ligne politique -en matière budgétaire- qui consiste à alarmer les citoyens sur les difficultés budgétaires afin de réduire considérablement les dépenses et dégager des marges de manœuvre suffisantes en fin de mandat pour planifier une hypothétique réélection en 2020. Une manière de faire de la « politique politicienne » pour des intérêts personnels.

Notre groupe s’est donc exprimé en conseil municipal déplorant ainsi cette baisse considérable des subventions dédiées aux associations ulissiennes. Evidement comme à son habitude, la maire et ses élus font mine de s’offusquer des chiffres avancés. Mais les chiffres sont têtus, voici donc un tableau comparatif 2014/2016 et les copies des budgets 2014 et 2016. Je le compléterai à chaque vote si vote il y a.

Malheureusement, cette situation va fragiliser les associations, notamment celles qui font l’effort d’embaucher du personnel et finir par décourager les bénévoles. Après les restrictions annoncées, prévisibles mais surtout dangereuses et révoltantes du conseil départemental, il eût été préférable que la ville joue son rôle de bouclier social. Or c’est bien l’inverse qui est annoncé et voté. J’ai évidemment voté contre le budget, tout comme l’ensemble des élus de « la gauche rassemblée » contrairement au maire et sa majorité qui ont unanimement voté pour ce budget de l’austérité.

La maire argue du fait qu’il faut prendre en compte- dans lesdites subventions- les prêts de salle, de matériel et des autres locaux mis à disposition ponctuellement où non. Or ce travail avait déjà été planifié, mené et chiffré sous notre précèdent mandat. Que ferions-nous demain si le Cou, l’AVAG où les petites associations disparaissaient étouffés par les restrictions budgétaires municipales ? Qui les remplacera ? La municipalité ? Certainement pas ! Comment accepter qu’une association caritative ulissienne ait besoin d’aller jusqu’à Corbeil pour le prêt d’un gymnase ?? Alors que la ville des Ulis est parmi les villes les mieux dotées en équipements sportifs en Essonne. Ces équipements, faut-il le rappeler ? ont été payés et sont entretenus par les impôts locaux des ulissiens et ne sont donc la propriété de personne, certainement pas de la maire et de ses amis.

vote des budgets 2014 et 2016vote des budgets 2014 et 2016vote des budgets 2014 et 2016
vote des budgets 2014 et 2016vote des budgets 2014 et 2016vote des budgets 2014 et 2016

vote des budgets 2014 et 2016

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article