Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fin de l'anonymat au CCAS

22 Septembre 2014 , Rédigé par Sonia DAHOU Publié dans #Solidarité, #, Les Ulis

Fin de l'anonymat au CCAS

Les membres du conseil d’administration, composé par 6 membres (associatifs) nommés par le maire et 6 élus dont moi-même, ont voté jeudi soir à la majorité des voix (2 abstentions et 3 contre) la levée de l’anonymat des dossiers présentés en commission.

Depuis 2010, les dossiers étaient présentés aux membres sans divulguer les noms, nationalité …, nous avions seulement la situation financière de la personne, son âge et son adresse. Cela nous suffisait amplement pour prendre la décision où pas d’aider financièrement les personnes.

Dorénavant, sont divulgués les noms, la nationalité, le lieu de naissance, la situation familiale etc.

Sous couvert de « nous n’avons pas toutes les informations », «les associations ne peuvent pas dire si la personne est venue les solliciter », le vice-président du CCAS Paul Loridant a proposé de lever l’anonymat des dossiers.

Quelle garantie d’impartialité dorénavant dans le traitement des dossiers ?

Les personnes qui sollicitent le CCAS ne le font pas de gaité de cœur, les suspecter de « profiter du système » est déjà en soi inacceptable.

C’est la porte ouverte à l’impartialité et à la stigmatisation des familles ulissiennes !

Après la gestion des rythmes scolaires, la non-scolarisation des enfants hébergés, la fin de l’anonymat … sommes-nous à Fréjus, Hénin Beaumont où à Béziers ?

la discrimination, la stigmatisation, la suspicion et l’exclusion

Comment peut-on encore se dire municipalité de gauche ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anonymous 04/10/2014 17:51

ras le bol de l'angelisme de la gauche caviar, apprenez à un citoyen l'adage chinois suivant : "Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour.

Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours. " La gauche aux ulis en 2008 n'a strictement rien fait si ce n'est avoir de plus en plus de pauvre sur la ville; débutons d'abord à reduire les frais des institutions et de nos "chers" elus pour aider et financer les aides sociales aux ulis, certains sont élus au parlement que faites vous des subventions alloué au député ?quide de la reserve parlementaire ?.

Sonia DAHOU 11/10/2014 17:34

Depuis 2008, la politique est bien d'accompagner les citoyens. Les aides sociales sont ponctuelles et peuvent permettre à chaque citoyen quel qu'il soit, quelle que soit sa situation de bénéficier d'un coup de pouce pour s' en sortir et rebondir , cela s'appelle la solidarité. Et qu'est ce qui vous dérange chez "les pauvres" ? Être en difficulté ou être "pauvre" ne sont pas des situations choisies mais bien subies par les citoyens . Le financement des aides sociales aux Ulis n'est pas un obstacle. Tout est public, prenez le budget de la ville, du ccas ...
Une politique ambitieuse, en faveur du retour à l'emploi notamment, est une des réponses mais bon il faut des élus qui en veulent, déterminés ....
La ville des Ulis a bénéficié de la réserve parlementaire en 2013 pour la réhabilitation des espaces extérieurs d'une résidence et en 2014 pour un projet participatif sur le terrain aurore à condition que ce celui-ci soit réalisé par l'équipe municipale actuelle
On peut aussi parler de l'engagement des entreprises qui s' installent aux Ulis, en particulier à courtaboeuf , à recruter des ulissiens, ce qui a été une de mes préoccupations, aujourd'hui qu'en est-il ?

pierrot 03/10/2014 17:14

vien de voir que le lien ne marche pas sur mon avant dernier mesage toute les info sont sur le groupe facebook , Mairie des Ulis .VS. charte de la discrimination

https://www.facebook.com/groups/738683112857097/?ref=ts&fref=ts

pierrot 02/10/2014 16:10

https://www.facebook.com/groups/738683112857097/

Maud OLIVIER 29/09/2014 20:17

Les dossiers d'aide sociale sont préparés par des assistantes sociales très compétentes et qui ont tous les éléments sur les demandeurs d'aide. Il est donc parfaitement inutile de communiquer les noms aux membres du CCAS. Avant que je décide l'anonymat, lors du précédent mandat, il n'était pas rare d'entendre des réflexions désobligeantes sur l'origine des demandeurs... D'où ma décision. Par ces temps où les discriminations, le rejet de l'autre font des brèches dans notre idéal républicain, où les extrêmes se trouvent renforcés, il serait plutôt urgent de redonner toute leur place à nos valeurs de solidarité. Il est de notre responsabilité de s'élever contre ces stigmatisations. Pour ne pas imiter l'extrême droite...

M'hnenni 28/09/2014 23:01

Franchement une honte ! Beaucoup sont en grande difficulté et c'est de pire en pire même A quoi faire servir de divulger l'identité de celui ou celle qui demande une aide ! Est-ce dorénavant à la tête du citoyen? Est-ce dorénavant au mérite pour en arriver là ? Ce n'est pas une prime mais une aide sociale ! Et dorénavant les dossiers seront étudier en fonction de la personne et pas de sa situation personnelle et financière ! Nous allons partir de nouveau dans un système de "STIGMATISATION" de qui est qui ? et de qui fait quoi? LAMENTABLE. Plusieurs personnes sont venus me voir ce jour à la brocante pour que je puisse les aider dans certaines démarches, alors raison de plus pour foncer afin que cela s'établisse en toute transparence !!