Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et si on parlait droit de vote en ce 21 avril ?

21 Avril 2014 , Rédigé par Sonia DAHOU

Souvenons-nous, c’était il y a seulement 70 ans, une ordonnance du 21 avril 1944 autorisait enfin les femmes à voter pour la première fois.

Près d’un siècle après celui des hommes (1848), un siècle de lutte et de combats, les femmes ont dû se battre pour qu’enfin la moitié de la population soit enfin reconnue comme des citoyens à part entière et non plus comme des « citoyennes passives ».

De « la déclaration de la femme et de la citoyenne » en 1791 dont l’auteure Olympe de Gouges fut guillotinée en 1793, en passant par les « suffragettes », les différentes associations nationales et internationales créées, les manifestations organisées, les propositions de loi déposées (rejetées à chaque fois par le Sénat), de la nomination de 3 femmes sous-secrétaires d’Etat par Léon Blum en 1936, le combat pour l’égalité femme/homme en matière électorale aura duré près d’un siècle.

Et enfin, après l’Etat du Wyoming aux Etats-Unis (1869), la Nouvelle Zélande(1893), l’Australie(1907), la Finlande(1907), la Norvège (1913), l’Islande (1914), le Danemark(1915), le Grande-Bretagne, la Suède, l’Allemagne, la Russie et la Pologne(1918), la Turquie( 1934), la France, en 1944, rétablit un « véritable » suffrage universel.

Souvenons-nous pour ne jamais oublier que nos droits sont le fruit de sacrifices et de luttes.

Evidemment, il y a encore des conquêtes à obtenir et des chemins à parcourir pour l’égalité femmes/hommes et pour le droit de vote des résidents étrangers.

Depuis 1992 et le traité de Maastricht, il nous est imposé « trois formes » de citoyens en France : les citoyens français, les citoyens européens qui ont le droit de vote et d’éligibilité en France et les citoyens de seconde zone : « des étrangers non communautaires ». Fort heureusement c’est l’un des engagements de notre président de la République, mais je ne peux que regretter que celui-ci ne soit pas encore tenu. C’est pour pallier à ce déficit de la législation française, qu’aux Ulis, nous avions créé un conseil des résidents étrangers(2010).Et c’est par souci d’égalité réelle entre tous les contribuables, citoyens et administrés de notre ville, que le conseil des résidents étrangers milite activement pour la promotion du droit de vote pour tous.

Bien que la nouvelle municipalité n’ait rien fait pour commémorer cet anniversaire, souvenons-nous citoyennes, citoyens, des Ulis, que rien n’est acquis sans combats, sans celles et ceux progressistes de tous bords qui ont milités sans lâcher prise face aux conservatismes d’une majorité ! Rendons leur un hommage solennel aujourd’hui au nom de nos valeurs et de nos convictions, au nom de notre République.

Et si on parlait droit de vote en ce 21 avril ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article